| Curiculum Vitae | Voyages | Tsuki No Ko (chanson) |
| Uchronie (Chansons & Poésie) | Lavendière (conte) |
| Ona Youma (conte) | Marshrutka (Voyage) | Eloe Feuille de Til (Poèmes) |

a
| Le Quercy (photos) | Jérémy Baduel (<p>Photographe</p>) |
| Plein la tête | Pure Sake is Good (Saké) | Yuiko Tsuno (Kamishibaï) |
Symbad le marin etait là s...
Poesie
Symbad le marin était las
Et Shéhérazade soupirait
Oui quelle triste époque hélas
Et sans magie et sans attraits
 
A l’ouest Viviane déclinais
Sa constellation ayant déplu
Un mot
Les fées ne furent plus
Elle as des pinces a linge bleu...
Poesie
Elle a des pinces a linge bleu
Elle y etend ses maigres joies
Et son panier plein de chagrin
Et tout les matins, tous les soir
Elle viens y pendre son cafard
Elle a des cigarettes bleus
Milles chants d'elle oscillent
Poesie
Milles chants d’elle oscillent
Je regarde Paris trembler comme ses yeux
Une étoile qui file
Un rève pour nous deux
 
"Si on était Toi, Moi
Moi baisé sur ta joue, Toi la bruine a mon cou
La nuit serait mousson
La pluie notre chanson
 
Et l’air serait Moi, Toi
Dansant et l’air moitte
Etoufferai les notes"
 
Un oisillon lissant
Ses plumes ruisselantes
Note la partition
Mes réves sont désert...
Poesie
Mes réves sont désert, mais chaque grain de sable
Raconte son histoire, souvenir d’avec toi
Quelques vues de ruelles, des contes d’autrefois
Chantés d’avec ta voix qu’un soleil enlumine
Mes verres ont des airs et j’y voit des mirages
Morceaux d’horizon que je me pousse a atteindre
Jusqu’a une heure etrange on voit le ciel s’etendre
Suis troublé de fatigue et j’en brise ma mine
Au café, place de la republique a montauban, avec H.
Poesie
Mes neuronnes se sont mis a raisonner
Ca a fait un son de cloche
J’avais déjà quelques vers
J’y ai versé ma larme
Fou comme
Poesie
A l’écho des claires sources
Résonne un chant d’amour
Douceur des pas frôlant la mousse
Tendres murmures au point du jour
 
Et des fleurs d’or brins et pétales
Des sons de harpes de fontaines
Perlé de miel, de vin, d’étoiles...
Et puis de rires, douce reine.
Les piétons de Paris
Musique

C’est chez Florent (qui à l’époque habitait à Issy les moulineaux) qu’on enregistra, à la demande de Sylvain, un après midi d’improvisation fructueuse.

Sylvain voulait réaliser la bande originale d’un de ses film. Je suis allé chez Florent à pied ; Sylvain avait amené un enregistreur et un bon micro et on à tourné.

Et le soir on est allé manger à "la bélière" rue Daguerre, qui à l’époque n’avait pas encore été refaite.

Plus tard, alors qu’on se baladait tout trois dans les Pyrénées, on à décidé d’appeler ce groupe éphémère "Les Piétons de Paris", hommage à Fargues et au souvenir d’une belle ballade.

Tes paupières belles, closes
Poesie
Tes paupières belles, closes
J’improvise a la Grande Ourse
La prière, la folle course
Cris de vie en fleur éclose
 
Quelques instant tu sourie
Au front d’Orion tend un baisé
Et les buissons feront un nid
A ma chanson pour te bercer
 
« Lili, sous la lune, fume
Poussière, pluie, et plume
Grain de sable dans la dune
 
Belote et rebelote
Dans ma tête trottent trottent
Milles et une fausses notes »
La lumière pleurée des dernières galaxies
Inachevés
La lumière pleurée des dernières galaxies
A l’heure ou l’on s’ennivre, aux porte de Paris
La folie, à sa fête, gitane dénudé
Invite le passant dans des draps étoilés
Calme merveille a l'aube...
Poesie
Calme merveille à l’aube
Une voile fille d’onde
Sur la mer noyée de ciel
Peau humide, souffle de sel
Une voie sur la mer ronde


2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2014 2015 2016 2017 2018 2019